SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.29 número3"Hey, you! Job! Listen up." Elihu's Use of Job's Name and its Implications for TranslationSocial Disorder and the Trauma of the Earth Community: Reading Hosea 4:1-3 in Light of Today's Crises índice de autoresíndice de materiabúsqueda de artículos
Home Pagelista alfabética de revistas  

Servicios Personalizados

Articulo

Indicadores

Links relacionados

  • En proceso de indezaciónCitado por Google
  • En proceso de indezaciónSimilares en Google

Compartir


Old Testament Essays

versión On-line ISSN 2312-3621
versión impresa ISSN 1010-9919

Old testam. essays vol.29 no.3 Pretoria  2016

http://dx.doi.org/10.17159/2312-3621/2016/v29n3a7 

ARTICLES

 

Les raisons de la violence de l'attaque des Asaphites contre les Coréites en Jr 9,1-7, ou l'exclusion des chantres Coréites comme contrepartie de l'intégration des Ezrahites par les Asaphites

 

 

Bernard Gosse

Antony, France

 

 


RÉSUMÉ

Le livre de Jérémie de tendance asaphite, s'en prend violement en Jr 8,18-9,7, aux psaumes coréites et plus particulièrement Ps 84,8, et ά travers eux aux pèlerinages coréites qui leurs apparaissent insupportables comme alternative ά la démarche de pèlerinage des Ps 120-134 dans les pas de David lors du transfert de l'arche. La démarche coréite est-elle conçue en l'absence de messie davidique.

Mots clés : Asaph, Korahite, Psalms, Davidic Messiah, Jeremiah


ABSTRACT

The book of Jeremiah with respect to the Asaphite line in Jr 8,18-9,7 appears to be quite aggressive against the Korahite psalms, especially when one takes Ps 84,8 into consideration. It is an attack against the Korahite pilgrimages, unsupportable as alternative to the pilgrimage of Pss 120-134 according to the manner in which David transferred the ark. The approach of the Korahites is without a Davidic messiah.


 

 

A LA VIOLENCE DE L'ATTAQUE DES ASAPHITES CONTRE LES CORÉITES EN JR 9,1-7, DANS LA CONTINUITÉ DE LA QUESTION DE LA PRÉSENCE DE YAHVÉ EN SION POSÉE DÈS JR 8,18-23

Le désespoir de Yahvé en Jr 9,1-7, introduit par l'expression my ytnny, est présenté dans la continuité du désespoir du prophète en Jr 8,18-23,1 avec en 8,23 l'expression my ytn r'šy. La question de l'absence de Yahvé, envisagée en 9,1, est de plus posée dès 8,19 avec l'expression «Yahvé n'est donc plus (hyhwh 'yn) en Sion? Son Roi n'y est-il plus ('yn)?». Ce point correspond à l'invalidation de Ps 48,2-32: «2 Grand, Yahvé, et louable hautement dans la ville de notre Dieu, le mont sacré, 3 superbe d'élan, joie de toute la terre; le mont Sion, cceur de l'Aquilon, cité du grand Roi».3 Il faut relever que ce passage de Jr 8,19, correspond déjá á la remise en cause d'un psaume coréite (Ps 48), même si la pointe de l'attaque viendra en Jr 9,2. Dans la continuité des psaumes coréites, Ps 42-49, et en référence au psautier élohiste (Ps 42-83),4 et vers son terme, la constatation de Jr 8,20: «La moisson (qyr)5 est passée, l'été (qy)6 est fini, et nous ne sommes pas sauvés (lw' nws'nw)!»,7 invalide l'espérance du refrain du psaume asaphite, Ps 80,4.8.20: «(Yahvé, v. 20) Dieu (Sabaot, v. 8.20), fais-nous revenir, fais luire ta face et nous serons sauvés (wnš'h)»,8 refrain qui pose la question de la présence de Yahvé dans le sanctuaire. Toujours en ce qui concerne la référence au Psautier asaphite (Ps 50 et 73-83), même s'il peut être considéré comme un ajout explicatif et justificatif, Jr 8,19b: «Pourquoi m'ont-ils irrité (hk'swny) par leurs idoles (bpslyhm), par ces vanités (bhbly) venues de l'étranger (nkr)?»,9 apparaît dans la ligne du psaume asaphite, Ps 78,58: «Ils l'irritaient (wyk'yswhw) avec leurs hauts lieux,10 par leurs idoles (wbpsylyhm) ils le rendaient jaloux».11

Le thème de l'absence de Yahvé est repris dès Jr 9,1: «Qui me fournira (my ytnny) au désert (bmdbr) un gïte (mlwn) de voyageurs, que je puisse quitter mon peuple et loin d'eux m'en aller? Car tous ils sont des adultères, une assemblée ('srt) de traïtres». Le terme 'srt, se réfère à l'assemblée aux huitième jours de la fête des tentes en Lv 23,36; Nb 29,35, Néh 8,18 (avec lecture de la loi); de celle de la dédicace en 2 Ch 7,9; et du septième jour de la fête des azymes (Pâques) en Dt 16,8. La dernière attestation biblique en Am 5,21, con-siste en un rejet des fêtes religieuses en général. Nous relevons également le terme 'srh, assemblée sainte pour Baal en 2 R 10,20; assemblée cultuelle dénoncée en Is 1,13; assemblée pénitentielle en Joël 1,14; 2,15.12

Dans le contexte de Jr 9 il y a référence á une fête de pèlerinage, et la mention du gïte au désert peut orienter vers la fête des tentes. Il s'agit d'un pélerinage coréite, violemment dénoncé par les Asaphites. Le texte de Jr 9,1 s'inspire du Ps 55,13 psaume á titre davidique avec en 55,7 l'expression my ytn ly et en 55,8: 'lyn bmdbr. Le Ps 55 a pu être rapproché de David, Ps 55,10b («Je vois en effet la violence et la discorde en la ville») étant lu comme allusion á la fuite de David depuis Jérusalem en 2 S 15,13-23, et la mention des insultes en Ps 55,13-14, des malédictions de Shiméï en 2 S 16,5-14. En Jr 9, la diffé-rence est que c'est Yahvé lui-même qui quitte Jérusalem, ce qui correspond á un rejet du pèlerinage «coréite» dont il va être fait mention dans le verset sui-vant. Le pèlerinage «coréite» est en contradiction avec l'absence de Yahvé selon le point de vue «asaphite»

En Jr 9,2, le contexte d'une fête de pèlerinage, permet de comprendre l'extrême violence de l'attaque contre un psaume de pèlerinage, le Ps 84, psaume qui a la particularité d'être un psaume coréite, les Ps 84-89 constatant la disparition de la dynastie davidique,14 en appendice du psautier élohiste Ps 42-83. De plus si les Ps 84-89 constatent la disparition de la dynastie davidique, ils réaffirment par contre la présence de Yahvé dans son sanctuaire, avec dès 84,2: «Que tes demeures sont désirables, Yahvé Sabaot!», et le messie prêtre de Ps 84,10 qui se substitue au messie davidique.15 Cette présence de Yahvé est contraire au questionnement sur l'absence de présence divine, dans le passage du livre de Jérémie que nous étudions, d'où l'attaque de Jr 9,2b: «Oui, ils vont de crime en crime, mais moi, ils ne me connaissent pas, oracle de Yahvé!», qui répond violemment à Ps 84,8: «Ils marchent de hauteur en hauteur, Dieu leur apparaït en Sion»,16 nous allons voir pourquoi. Nous pouvons déjá remarquer que Ps 84,8 se situe dans le cadre d'un pèlerinage jusqu'á Jérusalem, ce qui correspond également á la perspective de Jr 9,1, avec l'usage du terme 'rt, même associé á un qualificatif très négatif. Or Jr 9,2a: «Ils bandent (wydrkw) leur langue (Išwnm) comme un arc (qštm); c'est le mensonge (šqr) et non la vérité (l'mwnh) qui prévaut en ce pays», correspond á d'autres psaumes davi-diques du second psautier davidique, Ps 51-72,17 psaumes avec lesquels s'identifie le pèlerin des psaumes des montées, autres psaumes de pèlerinage en souvenir du transfert de l'arche par David (Ps 132 cf. 1 Ch 15-16), à partir du Ps 120.18 Ainsi on peut relever Ps 64,4: «Eux qui aiguisent (snnw) leur langue (lšwnm) comme une épée, ils ajustent leur flèche (ḥṣm), parole amère», et Ps 52,3-5: «3 Pourquoi te prévaloir du mal, homme fort (hgbwr)? Dieu est fidèle tout le jour! 4 Ta langue (lšnk) comme un rasoir effilé, rumine le crime, artisan d'imposture (rmyh). 5 Tu aimes mieux le mal que le bien, le mensonge (sqr) que la justice», avec des reprises en Ps 120,2-4: «2 Yahvé, délivre-moi des lèvres fausses (sqr), et de la langue (mlswn) perfide (rmyh)! 3 Que va-t-il te donner et quoi encore langue perfide (lšwn rmyh)? 4 Les flèches du batailleur (ḥṣy gbwr)», qu'on aiguise (snwnym) à la braise des genêts». Il s'agit de l'identification du psalmiste á David dans son pèlerinage jusqu'á Jérusalem. De même, avec un vocabulaire semblable, Jr 9,7: «Leur langue (lšwnm) est une flèche (ḥṣ) meurtrière, leurs paroles sont de mauvaises foi (mrmh); de bouche, on souhaite á son prochain la paix (slwm), mais de cceur on lui prépare un piège», correspond á Ps 120,6-7: «6 Mon äme a trop vécu parmi des gens qui haïssent la paix (slwm). 7 Moi, si je parle de paix (slwm), eux sont pour la guerre», avec l'image de la flèche. Or le Ps 120 est le premier des psaumes des montées,19 Ps 120-134, autre pèlerinage jusqu'á Jérusalem dans les pas de David, qui apparaït en opposition á celui du Ps 84 qui suppose la disparition de la dynastie davidique. Le non-respect de la vérité 'mwnh, mentionné en Jr 9,2, renvoie au rôle important joué par ce terme en Ps 88,12; 89,2.3.6.9.25.34.50, en lien avec le problème posé par la disparition de la dynastie davidique, ainsi qu'aux essais de réponses dans les psaumes suivants.20

Le texte de Jr 9,3: «Que chacun soit en garde contre son ami, méfiez-vous ('l tbṭḥw) de tout frère; car tout frère ne pense qu'à supplanter ('qwb y'qb), tout ami répand la calomnie», renvoie clairement à Gn 27,36: «Esaü reprit: Est-ce parce qu'il s'appelle Jacob qu'il m'a supplanté (y'qb wy'qbny) ces deux fois? Il avait pris mon droit d'aïnesse et voilá maintenant qu'il a pris ma bénédiction! Mais ajouta-t-il, ne m'as-tu pas réservé une bénédiction?».21Ce point n'est pas étonnant puisque le Ps 84 est un psaume de Coré, et nous avons vu que les premiers versets de Jr 9, se situent en opposition dans la ligne asaphite, or Coré est descendant d'Esaü, comme cela apparaït déjá plusieurs fois en Gn 36 avec par exemple au v. 14: «Voici les fils d'Oholibama, fille d'Ana, fils de Cibéön, la femme d'Esaü: elle lui enfanta Yéush, Yalam et Qorah». La réaction de Jr 9 sur la structure du Psautier, et particulièrement le Ps 84, renvoie donc á l'opposition Jacob / Esaü. A la fin du Ps 55, déjá men-tionné au sujet de Jr 9,1, le psalmiste met sa confiance en Yahvé (bṭḥ),22 alors que l'homme de fraude (mrmh: Jr 9,5.7) est rejeté.

En Jr 9,4: «Chacun dupe (yhtlw) son ami, ils ne disent pas la vérité, ils ont habitué leur langue à mentir (Išwnm dbr sqr), ils se fatiguent á mal agir», en plus du vocabulaire déjá relevé, en rapport á la langue, on peut relever un nouveau lien en rapport aux démêlées de Jacob dans la Genèse avec Gn 31,7: «Votre père (Laban) s'est joué (htl) de moi (Jacob), il a changé dix fois mon salaire, mais Dieu ne lui a pas permis de me faire du tort».23 Yahvé favorise une nouvelle fois Jacob.

En Jr 9,5: «Tu habites au milieu de la mauvaise foi (mrmh)! C'est par mauvaise foi (bmrmh) qu'ils refusent (m'nw) de me connaïtre (d't 'wty), oracle de Yahvé!», on retrouve le mrmh de Ps 55,12.24, avec également en Gn 27,35: «Mais celui-ci répondit: "Ton frère est venu par ruse (bmrmh) et a pris ta béné-diction"»24

En Jr 9,6: «C'est pourquoi, ainsi parle Yahvé Sabaot: Voici, je vais les épurer (wrpm) et les éprouver (wbntym), rien d'autre á faire pour la fille de mon peuple!», nous relevons un renvoi á la «la fille de mon peuple», de Jr 8,23. Cela confirme le lien de Jr 9,1-7 avec 8,18-23. Le thème de l'épuration avec les verbes rp et bn, se trouve déjá en Jr 6,27-29, comme dans d'autres passages bibliques. L'épuration de Ps 66,10: «Tu nous as éprouvés (bntnw), ö Dieu, épurés (srptnw) comme on épure (krp) l'argent», 25 n'a peut-être pas été suffi-sante. Si on relie les Ezrahites aux forgerons, ce thème ne pouvait qu'être parti-culièrement sensible, du fait du passage de leur alliance avec les Coréites (Ps 88-89), à leur alliance avec les Asaphites (1 Ch 15-16), dont l'influence appa-raït dans la rédaction du livre de Jérémie.

 

B L'EXCLUSION DES CHANTRES CORÉITES26 PAR LES ASAPHITES, CONTREPARTIE DE L'INTÉGRATION DES EZRAITES PARMI LES CHANTRES DU TEMPLE AU RETOUR DE L'EXIL

Dans le Psautier, les fils de Coré sont présentés comme auteurs des Ps 42-49; 84-85; 87-88. Les Ezrahites sont nommément mentionnés comme auteurs des Ps 88 (double attribution) pour Héman et 89 pour Etân. On peut rattacher aux psaumes Ezrahites les Ps 105-106; 135-136; 111-112 (voir zr. Ps 112,4),27mais pour des périodes ultérieures. De même dans les Chroniques, Etän est généralement appelé Yedutün, cela apparaït particulièrement avec en 1 Ch 15,17.19, les mentions de Hémân; Asaph; Etän, suivi de celle d'Asaph en 1 Ch 16,37 et en 1 Ch 16,41. Hémân; Yedutün. Le nom d'Etän n'a été utilisé que pour répondre au titre du Ps 89, et ensuite on revient à l'appellation Yedutün.28Yedutün est encore mentionné dans les titres des Ps 39; 62; 77. Mais lá encore il doit s'agir d'une période ultérieure. En effet le Ps 89 constate la fin de la dynastie davidique. Or dans les Ps 39 et 62, Yedutün est mentionné aux cötés de David et dans le Ps 77 aux cötés d'Asaph, et cela correspond au processus de réinterprétation opéré en 1 Ch 15-16, en faveur de David et des Asaphites.

Dans le livre d'Esdras, au sujet de ceux qui reviennent d'exil, en Esd 2,40, nous relevons la mention de 74 lévites, puis en 2,41 celle des musi-ciens,29 á distinguer des lévites, 128, tous fils d'Asaph. Dans le livre de Néhémie en Néh 7,43, il y a toujours 74 lévites, puis en 7,44, 148 musiciens, mais toujours tous fils d'Asaph. Or en 1 Ch 6, dans la liste des musiciens cette fois, aux cötés d'Asaph en, nous relevons Hémân, dans le lignage de Coré en, et Etän du lignage de Merari. Cela prépare la mention en 1 Ch 15,16 de l'ordre donné par David aux officiers des lévites de placer leurs «frères les musiciens», Hémân et Etän aux cötés d'Asaph, en 1 Ch 15,17, et ils sont mentionnés comme jouant de la musique en 15,19.30 Amzallag les identifie aux 200 musi-ciens d'Esd 2,65, et voit une preuve de leur intégration dans le fait qu'en Néh 12,42, dans le cadre du temple c'estyzrhyh (racine zrh: voir h'zrhy en Ps 88,1 et 89,1) qui dirige la musique, dont des asaphites (Néh 12,35). Il s'agit du processus historique qui a conduit á la présentation anachronique de 1 Ch 15-16.

Donc, en 1 Ch 6, sont présentés les chantres désignés par David pour diriger le chant dans le temple, en 1 Ch 6,18-23. Hémân, fils de Coré, fils de Yichar, fils de Qehat, fils de Lévi, en 1 Ch 6,24-28. Asaph, fils de Gershom, fils de Lévi et en 1 Ch 6,29-32. Etän, fils de Mérari, fils de Lévi. Ces désigna-tions préparent 1 Ch 15-16, où Hémân et Asaph et Etän officient lors du transfert de l'arche de Yahvé Sabaot jusqu'á Jérusalem par David, ce qui apparaït comme une liturgie anticipée du temple. Or cette liturgie comporte en 1 Ch 16,8-36, des citations de Ps 105,1-15; Ps 96 et 106,1.47-48, qui supposent une réinterprétation dans un contexte davidique, de psaumes du quatrième livre du Psautier (Ps 90-106), qui entérinaient la disparition de la dynastie davidique. Ce point ne peut se comprendre que par l'intégration des Ezrahites aux cötés des chantres Asaphites se réclamant de David.31

Cette alliance apparaït particulièrement scellée avec l'appellation de «prophètes» pour les musiciens lévites, en 1 Ch 25,1. «Pour le service, David et les officiers mirent á part les fils d'Asaph, de Hémân et de Yedutün, les prophètes qui s'accompagnaient de lyres, de cithares et de cymbales,32 et l'on compta les hommes affectés á ce service». Cette appellation de prophète est du reste liée á la réinterprétation de Ps 105,15 en 1 Ch 16.33

Mais si les Ezrahites ont été promus chantres et même prophètes, il n'en est pas de même des Coréites. Ceux-ci se sont retrouvés «portiers» comme cela apparaït dès 1 Ch 26,1, avec finalement en 1 Ch 26,19: «Telles étaient les classes des portiers chez les Coréites et les Mérarites».34

Ce retournement d'alliance opéré par les Asaphites, en faveur des Ezra-hites et aux dépens des Coréites, est lié á la structuration du Psautier. Les trois premiers livres du Psautier, Ps 1-89, se terminent par le constat de la disparition de la dynastie davidique, Ps 89,45-46.52. En fait il est traité dans un premier temps des incertitudes quant á l'avenir de la dynastie dans les Ps 42-83, un ensemble de 42 psaumes Elohistes débutant au Ps 42. La symbolique du Nombre 42, est celle d'une malédiction pouvant se transformer éventuellement en bénédiction. Il faut lire ce recueil par inclusions successives, le recueil central davidique Ps 51-72, traite des difficultés existantes dès le temps de David. Le recueil Asaphite, Ps 50 et 73-83, traite des difficultés ultérieures de la dynastie (Ps 80) jusqu'á la destruction de Jérusalem et du Temple comprise (Ps 74; 79). Ce recueil Elohiste débute par les Ps 42-49, psaumes Coréites qui trai-tent particulièrement de la question de l'exil. Mais la deuxième partie du psau-tier Coréite et Ezrahite, Ps 84-89, psaumes qui ne font plus parti du psautier élohiste, met brutalement fin á l'espoir d'une fin heureuse pour la dynastie en constatant sa disparition.35

De ce point de vue le Ps 84 joue un röle décisif, puisqu'il correspond á deux fois 42, le nombre fatidique.36 Or ce psaume se présente comme un pèlerinage jusqu'au temple de Jérusalem avec en Ps 84,10: «ö Dieu notre bouclier, vois, regarde la face de ton messie (msyhk)». Le messie est ici le prêtre oint qui se substitue au descendant oint de la dynastie de David.37 On comprend la fureur des Asaphites á l'égard de ce psaume. Celui-ci prépare le constat de dis-parition de la dynastie davidique au Ps 89. En opposition les psaumes des montées, Ps 120-134,38 réaffirment l'identification á David, fondateur du culte du temple lors du transfert de l'arche de Yahvé Sabaot á Jérusalem, comme cela est clairement rappelé dans le Ps 132.39 A la fureur des Asaphites les Coréites, considérés comme portiers dans les Chroniques, répondaient en Ps 87,1b-2: «Sa fondation sur les montagnes saintes, Yahvé la chérit, préférant les portes de Sion á toute demeure de Jacob».40

 

C LE CARACTÈRE ASAPHITE DU LIVRE DE JÉRÉMIE

Mais pourquoi cette attaque des Asaphites contre les Coréites, se situe-t-elle dans le livre de Jérémie? Le caractère pro-asaphite du livre de Jérémie apparaït particulièrement en Jr 33. Le sort de David et des lévites sont étroitement liés en Jr 33,17-18.21-22,41 avec référence au rejet des «deux familles» en 33,24: «N'as-tu pas remarqué ce que disent ces gens: "Les deux familles qu'avait élues Yahvé, il les a rejetées! Aussi méprisent-ils mon peuple qui ne leur appa-raït plus comme une nation"». On peut se demander s'il n'y a pas encore ici une critique des Coréites. Toujours est-il qu'en Jr 33 le sort de David et celui des lévites sont étroitement liés, comme en 1 Ch 15-16 où les musiciens lévites se voient institués par David, Asaph et les Ezrahites, de façon clairement ana-chronique, le processus historique pouvant être dégagé des livres d'Esdras et Néhémie.42 De plus en Jr 33,11, nous relevons une citation de Ps 106,1: «Rendez grace á Yahvé Sabaot, car Yahvé est bon, car éternel est son amour!». Or ce verset est également cité en 1 Ch 16,34, dans une citation du Ps 106, se terminant en 1 Ch 16,36, et avec l'institution d'Asaph á la première place pour ce qui est du rituel devant l'arche. Le livre de Jérémie apparaït ainsi clairement pro-asphite.43

Le livre de Jérémie se réfère d'ailleurs de nombreuses fois aux psaumes asaphites.44 Cela est particulièrement vrai pour le thème de la vengeance de Ps 79,10. «Pourquoi les païens diraient-ils. "Ou est leur Dieu?" Que sous nos yeux les païens connaissent la vengeance (nqmh) du sang de tes serviteurs, qui fut versé!», repris contre Babylone en Jr 50,15.28; 51,611.36 avec extension á l'Egypte en 46,10 et étendu aux ennemis du prophète en 11,20; 20,10.12.45 Cet usage a été renforcé par l'emploi du verbe nqm en Jr 46,10 et 50,15 et en Jr 15,15 contre les ennemis du prophète.46

 

D CONCLUSION

Ainsi dans le cadre d'un livre de Jérémie de tendance asaphite, en Jr 8,23-9,7, les options coréites sont attaquées, particulièrement á travers le Ps 84 qui joue un rôle essentiel dans la structuration du Psautier. En 1 Ch 15-16, Hémân et Etän les auteurs des Ps 88 et 89 ont été récupérés, ainsi que les Ps 105,1-1547 et 106 qui tiraient les conséquences du constat de disparition de la dynastie du Ps 89. Mais en revanche il n'y a pas eu de tentative de récupération des Coréites et de leur Ps 84, et dans le livre de Jérémie, nous avons á faire á une attaque frontale. Nous voyons donc comment le livre de Jérémie participe aux débats quant á la question de la structuration du Psautier.

 

BIBLIOGRAPHIE

Allen, Leslie C. Jeremiah. Louisville. Wesminster John Knox Press, 2008.         [ Links ]

Amzallag, Nissim. «The Cosmopolitan Character of the Korahite Musical Congregation. Evidence from Psalm 87». Vetus Testamentum 64 (2014). 361-381.         [ Links ]

________. Esau in Jerusalem: The Rise of a Seirite Religious Elite in Zion at the Persian Period. Cahiers de la Revue Biblique 85. Pendé: Gabalda, 2015.         [ Links ]

Blenkinsopp, Joseph. Ezra-Nehemiah. London: SCM Press Ltd, 1989.         [ Links ]

Clines, David J. A., ed. The Dictionnary of Classical Hebrew. Volume 6. Sheffield: Sheffield Phoenix Press, 2007.         [ Links ]

Fischer, Georg. Jeremia 1-25. Herders Theologicher Kommentar zum Alten Testament. Freiburg: Herder, 2005.         [ Links ]

Gosse, Bernard. «Jérémie, les Lévites et les Chroniques». Zeitschrift für die alttestamentliche Wissenschaft 123 (2011): 47-56.         [ Links ]

________. L'espérance messianique davidique et la structuration du Psautier. Supplément n 21 à Transeuphratène. Pendé: Gabalda, 2015.         [ Links ]

________. «Le texte de 1 Chr 16 comme réinterprétation davidique de Ps 105,1-15, la réponse des serviteurs et élus de Ps 105,16-46 et la continuité du livre d'Isaïe». Zeitschrift für die alttestamentliche Wissenschaft 126 (2016): 221-232.         [ Links ]

________. «Les lévites au retour de l'exil dans les livres d'Ezéchiel, Jérémie et Isaïe». Transeuphratène 48 (2016): á paraïtre.         [ Links ]

Holladay, William L. Jeremiah. Volume 1. Philadelphia: Fortress Press, 1986.         [ Links ]

________. Jeremiah. Volume 2. Minneapolis: Fortress Press, 1989.         [ Links ]

Hossfeld, Frank-Lothar et Erich Zenger. Psalms. Volume 2. Hermeneia. Minneapolis: Fortress Press, 2005.         [ Links ]

________. Psalms. Volume 3. Hermeneia. Minneapolis: Fortress Press, 2011.         [ Links ]

Japhet, Sarah. I & II Chronicles. London: SCM Press Ltd, 1993.         [ Links ]

Klein, Ralph, 1 Chronicles. Minneapolis: Fortress Press, 2006.         [ Links ]

Lundbom, Jack R. Jeremiah 1-20. New York: Doubleday, 1999.         [ Links ]

Vesco, Jean-Luc. Le Psautier de David I. Paris: Le Cerf, 2006.         [ Links ]

 

 

Article reçu: 5/09/2016
Accepté: 18/10/2016

 

 

Père Bernard Gosse, Antony, France. Email: gosse.bernard@wanadoo.fr.
1 Georg Fischer, Jeremia 1-25, 2005 (HTKNT; Freiburg: Herder, 2005), 349.
2 On retrouve le même schéma: Yahvé, Sion, Roi. La différence est que dans le Ps 48, le second élément Sion est développé, et qu'en Jr 8,19 une interro - négation porte sur le premier et le troisième élément. Ce n'est pas la ville qui est mise en question mais la présence de Yahvé, grand Roi de la ville.
3 Leslie C. Allen, Jeremiah (Louisville: Westminster Knox Press, 2008), 112: «The people's questions represent a complaint based in their belief in Yahweh's royal presence in the city (cf. Ps 48:2-3 [3-4]; 99:1-2)». Le Ps 99 peut apparaïtre comme une réaffirmation ultérieure. Yahvé est proclamé Roi dans les paumes coréites, en Ps 44,5; 47,3.7.8; 48,3; 84,4 et pour les alliés Ezrahites (dans le Psautier), Ps 89,19, psaume constatant la disparition de la dynastie davidique. Voir également sw'h: Jr 8,19 unique emploi du livre de Jérémie pour six emplois dans les psaumes, le verbe sw' est égale-ment absent du livre de Jérémie, pour neuf emplois dans les psaumes dont 88,14 psaume coréite.
4 Il s'agit d'une construction artificielle, avec des psaumes coréites, asaphites et «davidiques», qui prend en compte les incertitudes des situations historiques, depuis l'époque de David, jusqu'á la catastrophe de l'exil, en espérant malgré tout un retour-nement favorable. Les Coréites et les Asaphites divergent ensuite complétement sur les adaptations nécessaires. La première partie du psautier coréite Ps 42-49, ouvre le psautier élohiste et ses incertitudes. La seconde partie du psautier coréite en collaboration avec les Ezrahites, constitue un appendice constatant la disparition de la dynastie davidique.
5 Voir qsyr en Ps 80,12, au sujet de la vigne Israël.
6 Ps 74,17b (autre psaume asaphite du même ensemble que le Ps 80): «l'été (qys) et l'hiver, c'est toi qui les formas».
7 En Jérémie 8,19 nous avons une interro - négation, cette fois en 8,20, une négation. Et cette fois la négation porte sur l'espérance d'un psaume asaphite. C'est ce qui rend encore plus insupportable le pèlerinage coréite, qui ne prend pas en compte l'absence de Yahvé, selon les Asaphites.
8 Frank-Lothar Hossfeld et Erich Zenger, Psalms (vol. 2; Hermeneia; Minneapolis: Augsburg Fortress, 2005), 314: The refrain petition, v.4... takes up the idea, associated with Yhwh's presence in the Jerusalem Temple, that the "shining / light" of his "countenance"... signals concern favor and salvation». Il renvoie également á Num 6,24-26. Jean-Luc Vesco, Le Psautier de David (Paris: Les éditions du Cerf, 2006), 727: «Scandée par un refrain adressé successivement á "Dieu", au "Dieu des armées", à "Yhwh, Dieu des armées" trois fois repris (vv. 4, 8, 20), qui est un écho de la béné-diction aaronide (Nb 6,24-26)...». Verbey
š'' au niphal, deuxième personne du pluriel: Jr 8,20; Ps 80,4.8.20.
9 Explication asaphite de l'absence de Yahvé.
10 bmh: Ps 18,34; 78,58; Jr 7,31; 17,3; 19,5; 26,18; 32,35; 48,35, pour ces deux livres.
11 Voir encore Ps 78,33: «Il consuma en un souffle (bhbl) leurs jours, leurs année en une panique (bbhlh)» et Ps 81,10: «Qu'il n'y ait point chez toi un dieu d'emprunt, n'adore pas un dieu étranger (nkr)».
12 David J. A. Clines, ed., The Dictionary of Classical Hebrew (vol. 6; Sheffield: Sheffield Phoenix Press, 2007), 540, note qu'il s'agit d'une assemblée sacrée 'particulièrement á la fin d'un pèlerinage. Dans le cas de Jr 9,1 il propose «bande». Cette proposition intègre un aspect négatif, mais celui-ci doit être compris comme un pèlerinage coréite, insupportable pour les Asaphites qui considèrent que Yahvé est absent de Jérusalem, étant donné la situation historique. Les Coréites au contraire assument positivement la situation.
13 Fischer, Jeremia 1-25, 349; William L. Holladay, Jeremiah (vol. 1; Philadelphia: Fortress Press, 1986), 299.
14 Bernard Gosse, L'espérance messianique davidique et la structuration du Psautier (Supplément n. 21 á Transeuphratène 21; Pendé: Gabalda, 2015), 78-81: «Les Ps 8489 et la fin de la dynastie davidique».
15 Dans les Chroniques les asaphites ont récupéré les Ezrahites Héman (Ps 88) et Etan (Ps 89), auprès de David, dans le cadre de la cérémonie du transfert de l'arche á Jérusalem (1 Ch 15-16). Alors que les Ps 88 et 89 participent notablement á la proclamation de la fin de la dynastie.
16 Fischer, Jeremia 1-25, 350: «Ähnlich doch mit umgekehrtem Sinn, formuliert noch Ps 84,8, wo die Wallfahrenden
von Stärke zu Stärke schreiten"». Holladay, Jeremiah 1, 300: «and the colon may be Jrm's parody of Ps 84:8». Hossfeld et Zenger, Psalms 2, 356 (Ps 84,8): "That is the 'energy' that gives them wings - 'until they behold the God of gods in Zion'" (v. 8b). This is typical pilgrimage terminology and in its fullest form reads "until they may appear before the face of God" (e.g., Exod 34:23). It is above all a metaphor for intimate closeness to god (Pss 27:4; 42:3; 63:3» Vesco, Le Psautier, 768, pour Ps 84,8, renvoie á Ps 42,3: «L'expression du Ps 84,8 rejoint celle du Ps 42,3 au début du second livre du Psautier». C'est bien une préoccu-pation coréite au commencement des deux ensembles de psaumes coréites, Ps 42-49 et 84-85.87.88 (avec les Ezrahites, sur ce point voir Ps 89).
17 Allen, Jeremiah, 116: "The hunting metaphor for sins of speech derives from lament psalms (cf. Pss 57:4[5]; 64:3-4[4-5]».
18 Gosse, L'espérance, 110-111.
19 Le Ps 120 opère également une identification du psalmiste á David, par la reprise d'expressions de psaumes ayant un titre davidique, particulièrement les Ps 52 et 64 dans le cas du Ps 120. De même pour les psaumes suivants. Voir Gosse, L'espérance, 110-111, pour le Ps 120, et pages suivantes pour les psaumes suivants.
20 Dans le Psautier, les psaumes Ezrahites, Ps 88 et 89 se situent du cöté des Coréites. Dans les Chroniques les Ezrahites sont passés du cöté des Asaphites, voir 1 Ch 15-16. Les Ps 90-105 proposent des alternatives á la disparition de la dynastie davidique. On peut donc les situer dans la continuité des psaumes coréites et ezrahites.
21 Holladay, Jeremiah 1, 300: «Everyone is now living up to the heritage embodied in the name "Jacob" (y'qb), who according to the word-play in Gen 25:26 and 27:36 "deceived" ('qb) his brother Esau: the clause here means literally "every brother surely deceives".»
22 Voir bth en Jr 9,3 au sujet du frère.
23 Fischer, Jeremia 1-25, 351: «Laban bei Jakob, Gen 31,7».
24 Fischer, Jeremia 1-25, 352. Le terme mrmh apparaît principalement dans le Psautier jusqu’en Ps 55,12-24 et dans les Proverbes.
25 Jack R. Lundbom, Jeremiah 1-20 (New York: Doubleday, 1999), 547, mentionne Jr 6,27-30 et également Is 1,25; Ps 66,10; Zac 13,9; Mal 3,2-3. Les passages de Jr 6,27; 9,6; 11,20; 12,3; 17,10; 20,12, sont à comprendre dans le cadre de l’influence du Psautier sur le livre de Jérémie, voir Ps 7,10; 17,3 et 26,2.
26 Exclusion voulue dans les Chroniques. Mais même dans les Chroniques, voir 2 Ch 20,19.
27 Nissim Amzallag, Esau in Jerusalem: The Rise of a Seirite Religious Elite in Zion at the Persian Period (CahRB; Pendé. Gabalda 2015), 231. «Furthermore, an Ezrahite influence among the Israelite poets and singers also appears through the kinship of the historical psalms (Psalms 105, 106, 135, 136, of probable Asaphite authorship), the historical retrospective preceding the charter (Neh 9.6-37), and the "historical" layer of the composite text of Psalms 111-112.» L'utilisation de Ps 105,1-15 et de Ps 106,1.47-48 en 1 Chr 16 se comprend bien, comme étant des passages attribués aux Ezrahites, en rapport á la mention de Hémân et de Etän comme officiant dans la cérémonie. La question débattue dans les psaumes Ezrahites, dans la continuité du Ps 89, est celle de la descendance, zr'. Ps 89,5.30.37; 102,29; 105,6; 106,27; 112,2; 126,6 pour la fin du Psautier et de même celle de la génération, dwr. Ps 89,2.5; 90,1; 95,10; 102,13.19.25; 105,8; 106,31; 109,13;112,2; 119,90; 135,13; 145,4.13; 146,10.
28 Le changement de nom peut être lié á la volonté d'éviter la référence á l'auteur du Ps 89. Etän est encore mentionné en 1 Ch 6,27.29, dans un passage qui prépare 1 Ch 15-16 et en 1 Ch 2,6.8 en écho á 1 R 5,11. Yedutün apparaït en 1 Ch 9,16; 16,41.42.42; 25,1.3.3.3.6; 2 Ch 5,12; 29,14; 35,15.
29 Hossfeld et Zenger, Psalms 2, 276. «then the indication of the musical performance, here mentioning a person connected to the (Asaphite) singers (cf. 39.1; 62.1); however, the prepositional phrase refers to a particular manner of musical performance». Joseph Blenkinsopp, Ezra - Nehemiah (London. SCM Press Ltd, 1989), 89. «The term me
šorer covers the composition as well as the rendition of liturgical music, hence "musician" seems more appropriate that a "singer". Since they are listed separately from Levites, it would be natural to conclude that they had not yet attained to Levitical status, as was certainly the case at the line of C (e.g., 1 Chron. 9.18, 26, 3334; 16.4; 23.3-6; Ezra 3.10). The enhancement of status may be due to opening the Levitical ranks to other cult specialists at a later point in time in the Persian period».
30 Ralph W. Klein, 1 Chronicles (Minneapolis. Fortress Press, 2006), 202-203. «Cul-tic music and singing may well go back to the time of David, but it is highly probable that the particular organization of the singing guilds in 1 Chronicles 6 reflects the Chronicler's own time and is merely backdated to the tenth century to establish is legitimacy».
31 Klein, 1 Chronicles, 363. «This new psalm establishes continuity between the worship life established by David and that of the Chronicler's own day. David's authority now stands both behind the role of the Levites and the use of psalmody in worship. The Levites' participation in the temple cult of the Chronicler's day is justified by their appointment by Israel's first, and arguably greatest, king of the united monarchy. Since this act took place before the erection of the temple, the legitimation of cultic worship was not dependent on the temple's physical structure».
32 On note l'importance des instruments. Chaque groupe de chantres lévites avait sa spécialité.
33 En 1 Ch 16,22, oints = prêtres oints; prophètes = lévites. En Ps 105,15, il s'agit des descendants des patriarches en général. Sarah Japheth, I & II Chronicles (London: SCM Press Ltd, 1993), 440: «The singers' function is described with the unusual term 'to prophesy' so also in the description of the three head-singers as 'prophets': Heman in v.5; Asaph in II Chron 29.30 and Jeduthun (or all three) in II Chron 35.15...».
34 Klein, 1 Chronicles, 489, note 12: «That some Korahites were included among the singers is shown by 2 Chr 20:19 and by the Korahite psalms: 42-49, 84, 85, 87-88...»
35 Sur ces points, voir Gosse, L'espérance.
36 Hossfeld et Zenger, Psalms 2, 351: «The reading of Psalm 84 as a longing lament is also recommended by its kinship to a dependence on Psalm 42 / 43.. But the evident closeness of this song to the "songs of Zion" that may have arisen in the circles of Korahite collectors, and the striking parallels to Ps 42/43 (cf. vv. 3-4 with 42:2-3a and v. 8 with 43:3).».
37 Gosse, L'espérance, 77.
38 Frank-Lothar Hossfeld et Erich Zenger, Psalms (vol. 3; Hermeneia; Minneapolis: Fortress Press, 2011), 296-297, souligne les différences entre Ps 120-134 et Ps 42-48; 297: «In the Korah Psalter (Psalms 42-48), YHWH is the "great king" enthroned on the divine mountain of Zion. This theophanic . is absent from the Pilgrim Psalter (Psalms 120-134)».
39 L'épisode correspond au récit du transfert de l'arche en 1 Ch 15-16.
40 Nissim Amzallag, «The Cosmopolitan Character of the Korahite Musical Congregation: Evidence from Psalm 87», VT 64 (2014): 361-381.
41 William L. Holladay, Jeremiah 2 (Minneapolis: Fortress Press, 1989), 229: «But the most substantial datum for establishing a setting in the pairing of "Levitical priests" with the Davidic king (vv 17-18, 21-22). Now the expression hkhnym hlwym is translated "Levitical priests" in v. 18, but it is to be noted that the double expression can equally be rendered "priests, Levites", that the two words are reversed in v. 21 ("Levites, priests"), and that "Levites" appears without "priests" in v. 22. its meaning, however, is complicated by the existence of the more commune expression using the same two substantives but linked by "and" - "priests and Levites" - particularly in Chronicles».
42 Amzallag, Esau in Jerusalem.
43 Bernard Gosse, «Jérémie, les Lévites et les Chroniques», ZAW 123 (2011). 47-56.
44 Bernard Gosse, «Les lévites au retour de l'exil dans les livres d'Ezéchiel, Jérémie et Isaïe», Transeu 48 (2016), A propos de Bonnard qui suppose l'influence de Jérémie sur le Psautier, donne également une grande place aux psaumes asaphites, voir dans mon article note 97.
45 La vengeance est par contre absente des psaumes coréites, sauf l'usage du verbe nqm en Ps 44,17, mais c'est la vengeance que subit le psalmiste.
46 Holladay, Jeremiah 2, 417 (Jr 50,15). «For "retribution" (nqmh) see 12.20; for the related "gain satisfaction" (nqm nip'al) see 15.15. The closing colon is a perfect expression of the reversal of the position of Babylon and Israel».
47 Pour Ps 105,16-45, voir Bernard Gosse, «Le texte de 1 Ch 16 comme réinterprétation davidique de Ps105,1-15, la réponse des serviteurs et élus de Ps 105,16-46 et la continuité du livre d'Isaïe», ZAW 126 (2016). 221-232. La deuxième partie du psaume est á rapprocher du livre d'Isaïe qui se situe lui clairement du côté Coréite.

Creative Commons License Todo el contenido de esta revista, excepto dónde está identificado, está bajo una Licencia Creative Commons