SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.27 número3The poor in the book of Psalms and in Yoruba traditionSaul's wars against Moab, Ammon, Edom, and Zobah índice de autoresíndice de materiabúsqueda de artículos
Home Pagelista alfabética de revistas  

Servicios Personalizados

Articulo

Indicadores

Links relacionados

  • En proceso de indezaciónCitado por Google
  • En proceso de indezaciónSimilares en Google

Compartir


Old Testament Essays

versión On-line ISSN 2312-3621
versión impresa ISSN 1010-9919

Old testam. essays vol.27 no.3 Pretoria  2014

 

Étude structurelle du Décalogue selon Ex 20, 2-17

 

 

Pierre Auffret

Dijon, France

Correspondence

 

 


RESUME

Tenant compte des propositions de Claude Wiener, André Wénin et Roland Meynet, l'auteur reprend ici l'étude structurelle du Décalogue selon la version d'Ex 20, et cela le plus méthodiquement possible, c'est-à-dire en considérant d'abord la structure de chaque unité, puis, peu à peu, celle de l'ensemble. Il s'avère finalement que ce dernier s'ordonne concentriquement autour du commandement sur le sabbat, ou selon un chiasme dont les termes centraux seraient chacun des deux volets du commandement sur le sabbat. On perçoit alors avec plus de netteté l'importance de l'articulation fondamentale entre les commandements et ce qui les motive.


ABSTRACT

The author resumes a structural analysis of the Decalogue as it is found in Exod 20, while taking into consideration the proposals made by Claude Wiener, André Wénin and Roland Meynet. The investigation is undertaken as methodically as possible, that is to say, first investigating the structure of each unit on its own and then, little by little, that of the whole composition. The result reveals that the text is organised concentrically around the commandment about the Sabbath, thus in the form of a chiastic arrangement where the central terms are taken from the two branches of the commandment about the Sabbath. This reveals more clearly the importance of the fundamental relationship between the commandments and what motivates them.

Key words: Exodus, Decalogue, Sabbath


 

 

Exode 20 :

2. Je suis YHWH ton Dieu

qui t'ai fait sortir d'Egypte, de la maison de servitude.

3. Il n'existera pas pour toi d'autres dieux en face de moi.

4. Tu ne feras pas pour toi d'idoles, ni aucune image

de ce qui est dans les cieux en haut,

de ce qui sur la terre en dessous,

de ce qui est dans les eaux en dessous de la terre.

5. Tu ne te prosterneras pas devant eux

et tu ne t'asserviraspas à eux,

car je suis YHWH ton Dieu, le Dieu jaloux,

punissant la faute des pères sur les fils,

sur trois et sur quatre (générations) pour ceux qui me haïssent,

6. et faisant miséricorde jusqu'à mille (générations)

pour ceux qui m 'aiment et observent mes commandements.

7. Tu ne prononceras pas le Nom de YHWH ton Dieu en vain,

car il n 'innocente pas, YHWH, celui qui prononce son Nom en vain.

8. Se souvenir du jour du sabbat pour le consacrer.

9. Six jours tu serviras et tu feras tout ton travail,

10. et le septième jour est sabbat pour YHWH ton Dieu:

Tu ne feras aucun travail,

toi, et ton fils et ta fille, ton serviteur et ta servante,

et ton bétail et ton immigré qui est dans tes portes.

11. Car en six jours YHWH a fait les cieux, et la terre, et la mer

et tous ce qui est en eux. Et il s'est reposé le septiême jour.

C'est pourquoi YHWH a béni le jour du sabbat et l'a consacré.

12. Honore ton père et ta mère,

afin que se prolongent tes jours sur le sol que YHWH ton Dieu te donne.

13. Tu ne tueras pas. 14. Tu ne commettras pas l'adultère.

15. Tu ne voleras pas.

16. Tu ne témoigneras pas contre ton prochain à faux.

17. Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain.

Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain,

et son serviteur et sa servante, et son boeuf et son âne, et tout ce qui est à ton prochain.

J'adopte la traduction de Meynet,2 restituant YHWH plutôt que Seigneur.3 Je releve la récurrence de faire de 4 et 6 á 10 et 11 négligée par Meynet. Je relève (par des lettres grecques en exposant) les paires de mots sté-réotypées.4 Je distingue comme dans le texte une relative en 2 et des participes en 5c-6. Outre la proposition de structure de Meynet, je considère, qui la précédent, celle, rapide mais largement pertinente de Claude Wiener,5 et celle d'André Wénin.6 Le texte, selon sa structure, peut se présenter ainsi:

 

 

Sur fond grisé se lisent les motivations, et autrement les commandements. Je suis donc d'accord avec Meynet pour considérer comme ensembles 8-11 et 12 (commandements + motivations), ainsi que 13-17 (commandements seulement), mais en 2-7 il convient de distinguer, nous le verrons, 2-6 et 7. J'étudierai successivement 2-6, 7, 8-11, 12 et 13-17, puis l'ensemble.

Commençons donc par étudier la structure de 2-6. En 3-5b je lis aux extrêmes quatre interdits, dont le premier se lit a la 3ème pers. Par deux ils entourent l'énumération centrale selon les trois poles de l'univers:

 

 

En hébreu la préposition (dans et sur) précédant les cieux, la terre et les eaux est la même (b). On notera au centre comme on descend d' en haut pour gagner par deux fois ce qui est en dessous, ce mouvement suggérant peut-être la décadence que constitue l'idolâtrie. Alors que cieux et eaux sont des pluriels, il est question entre eux de la terre au singulier.

En 2 et 5c-6 on lit les deux seuls emplois de la formule d'auto-présentation divine (littéralement: Moi YHWH ton Dieu) dans le Décalogue. Les autres mentions de YHWH (en 7 deux fois et en 11 deux fois) ou même de YHWH ton Dieu (en 7, 10 et 12) sont a la troisieme personne (le locuteur fût-il YHWH lui-même). Que 5c-6 constituent bien une unité se pergoit à partir de la répartition, dans le parallèle entre 5cde et 6, des termes de la paire stéréotypée aimer/haïr, ainsi que, dans le second volet de ce même parallèle, celle de miséricorde/amour.

Au début de chaque volet 2-4a et 5-6 on lit la même racine () en servitude (2b) et asserviras (5b), s'agissant d'abord de ce dont YHWH libere les siens, la maison de servitude, puis de la conséquence a en tirer: ne pas aller s'asservir à nouveau. Au terme des mêmes volets on lit un emploi du verbe faire: tu ne te feras pas d'idole... face a celui qui fait miséricorde. Ici la conséquence précede la motivation. On voit donc que si ces deux volets respectent entre une inversion (motivations + commandements / commandements + motivations), ils respectent également entre eux un parallele: servitude (ce que YHWH a fait pour en libérer les siens) ... tu ne feras pas (ce qu'Israël ne doit pas faire) // tu ne t'asserviras pas (ce qu'Israël ne doit pas faire) ...faisant (miséricorde, fait de YHWH). A l'inversion se superpose un parallele. Au centre on voit employée la paire stéréotypée pour ainsi dire universelle cieux/terre. De 2 au centre on voit répartis les termes de la paire stéréotypée terre/maison: si YHWH a fait sortir son peuple de la maison de servitude, ce n'est pas pour qu'il aille chercher sur la terre de nouveau de quoi se livrer a l'idolâtrie.

Ainsi donc 2-6 respectent une symétrie concentrique autour des aires (cieux, terre, eaux) où il est interdit de trouver des images de YHWH,7 les volets autour du centre respectant également entre eux un parallèle.

En 7 amorces et finales (négations et en vain) du commandement et de sa motivation sont semblables, tandis qu'entre eux s'inversent prononcer le Nom et YHWH (a.bc.d / a. cb.d): voilá ce que tu ne dois jamais faire, sinon á tout coup voilá ce que YHWH ne fera pas.

Avec 8-11 on en vient au sabbat. La structure en est simple, respectant l'agencement A.BC / B'C'.A', les commandements répondant point par point aux motivations, tel qu'il apparait bien sur notre tableau. De A á A' reviennent l'expression le jour du sabbat et le verbe consacrer. En B et B' il s'agit des six jours durant lesquels YHWH a fait le cosmos, et les six jours de la semaine durant lesquels Israel doit faire tout son travail. En C et C' il s'agit du septiême jour, soit celui du repos durant lequel il convient de ne faire aucun travail. On rencontre en B comme en C, et non en B' et C', la paire stéréotypée travailler/servir, et en C un développement nettement plus important que pour C'. La dernière motivation (au terme de 11), la plus importante, justifie le premier commandement (en 8), le plus important, l'ensemble 8-11 étant ainsi nettement inclus.

En 12 on peut, il me semble, percevoir un chiasme. Aux extrêmes se lisent d'une part ce qu'Israël doit faire (Honore...) et d'autre part ce que YHWH fait (donne), aux centres d'une part la mention du père et de la mere et d'autre part la perspective de longs jours, le rapport s'entendant ici sous l'angle du temps: succession des générations et des jours: Qui respecte ceux dont il vient (ton pere et ta mere) se ménage un bel avenir (tes jours).

Considérons ici l'ensemble 7-12. A un plan formel on voit un commandement longuement développé, puis motivé, au sujet du sabbat (8-11), entouré par deux commandements brefs brièvement motivés (en 7 et 12). Mais il y a plus. En 7 et 12 on lit deux emplois de l'expression YHWH ton Dieu á la troisième personne, les deux autres du texte du décalogue se lisant aux extrêmes de 8-11 (en 2 et 5c). De même qu'on lit une tournure négative en 7a et non en 12a (dans les commandements), de même en 10 et non en 11b (á propos du repos du septième jour). Par ailleurs en 7 et 12 on voit répartis les termes de deux paires stéréotypées, soit nom/honorer et prononcer (porter)/donner. Alors que prononcer (porter) et nom sont employés dans le commandement et dans la motivation en 7, on ne lit qu'une fois en 12 honorer (dans le commandement) et donner (dans la motivation). On saisit sans peine le rapport entre le nom divin á respecter et les père et mère à honorer. Par ailleurs si YHWH donne le sol a son peuple, il va pour ainsi dire de soi que ce dernier en retour ne doit jamais porter/prononcer en vain le nom de son bienfaiteur.

Il existe encore d'autres répartitions du même type entre les extremes et le centre 8-11. De 7 à 8-11 ne joue qu'une paire stéréotypée, mais de premiere importance, soit nom/souvenir: au respect du Nom divin répond le souvenir du sabbat institué par celui qui porte ce nom. De 8-11 à 12 jouent trois paires stéréotypées, soit: donner/consacrer et bénir/donner, terre/sol. De même que le sabbat est consacré par YHWH pour lui-même, de même le sol objet de la promesse est donné par YHWH a son peuple. Ainsi le sabbat est-il béni et ce sol donné. Ce sol fait partie de la terre créée par YHWH.

En 13-17 on ne lit que des commandements, sans aucune motivation. On peut percevoir une ordonnance assez réguliere en distinguant ce qui relève de la vie, de la vérité et des biens. Dressons un tableau:

 

 

Les trois premiers commandements, avant 16, sont, en hébreu, très brefs (négation + verbe). Celui de 16 et ceux qui le suivent comportent tous négation + verbe + compléments, ces derniers comportant tous ton prochain. Les enchainements 14 + 15 = adultere + vol, et 17b + 17c = femme + biens, sont parallèles, l'adultère visant la femme et le vol les biens. Dans le premier volet l'adultère est annoncé par le crime, les deux portant atteinte a la vie. Dans le dernier volet la maison est reprise en détaillant tout ce qui la compose. En 13-15 l'accent est sur les actes a ne pas commettre, en 17 sur choses et gens a respecter, n'étant employés la que deux verbes, et même un seul si l'on tient compte du fait qu'il s'agit du même verbe répété, contre trois en 13-15. En 13-15 l'accent est mis sur les crimes qui font de celui qui les commet un pécheur, en 17 sur celui qui pourrait être sa victime, soit le prochain. Les motivations implicites pourraient s'entendre comme la justice a preserver selon le premier volet, et comme le prochain a respecter dans le dernier.

En distinguant, comme nous venons de le faire, 2-6, 7-12 et 13-17, on rejoint les propositions de Wiéner et Wénin. Wiener voit en 2-6 les commandements visant YHWH lui-même, en 7-12 ceux visant l'usage de son Nom, le respect du sabbat et celui des parents, relais de la vie donnée par YHWH, tandis qu'en 13-17 il s'agit des relations justes entre les hommes. Wénin parvient aux mêmes conclusions á partir de la considération des acteurs et personnes. Jusqu'à 6 c'est le Seigneur le locuteur. De 7 à 12 on parle de lui á la 3ème personne. En 13-17 il n'est plus question de lui, mais du prochain. En 2-6 est visé Le Seigneur ton Dieu, en 7-12 Le Seigneur et l'autre, en 13-17 l'autre (prochain).8 En outre il tente de saisir les rapports entre ces trois parties en particulier á partir de la racine commune aux trois parties (cbd/servir).

Tentons de saisir á notre tour la structure de l'ensemble en mettant á profit ce que nous avons observé jusqu'ici. Cette structure respecte une symétrie concentrique dont le centre en 8-11 concerne le sabbat, entouré, comme nous l'avons vu, des commandements visant le Nom et les père et mere, les termes extrêmes de la symétrie étant donc 1-6 et 13-17 dont je vais préciser les rapports. On notera par ailleurs que 2-6 et 7 contiennent les commandements visant le Seigneur, tandis que 12 et 13-17 pour leur part ceux visant le prochain. Mais considérons de plus pres les rapports non encore étudiés.

En 2-6 et 13-17 nous voyons groupés plusieurs interdits exprimés par nég. + futur 2ème pers.: trois en 2-6 et six en 13-17. On y lit aussi maison, soit celle dont YHWH a fait sortir son peuple selon 2, et en 17 celle, á respecter, du prochain. De même qu'on lit dieu quatre fois en 2-6 (trois fois 'lhym et une fois 'l, en 5), de même on lit prochain quatre fois en 13-17. Sont enfin répartis en 6 et 16-17 les termes de la paire stéréotypée prochain/aimer: c'est qu'ici et lá l'attitude attendue tant vis-á-vis de Dieu que du prochain a quelque chose de commun.

En distinguant en 8-11, comme plus haut lors de la présentation de cet ensemble, les deux volets 8-10 et 11, on peut encore présenter l'ensemble selon un chiasme dont les deux éléments centraux seraient précisément 8-10 et 11. On peut alors découvrir comment fonctionnent d'autres indices ainsi répartis dans cet ensemble:

 

 

Il n'y a pas à revenir sur les rapports entre 2-6 et 13-17, 7 et 12, 8-10 et 11, tous étudiés plus haut. Notons seulement qu'en 2-6 et 8-10 nous lisons le même adjectif kl traduit ici par aucun en raison de la tournure négative, puis en 11 et 13-17 le même adjectif traduit simplement par tout. C'est qu'en 4 et 10 il s'agit de ce qui est strictement interdit (image et travail), tandis qu'en 11 et 17 de ce qui est a respecter dans sa totalité (ce que YHWH a fait et ce qui appartient au prochain).

En 2-6 + 7 nous lisons YHWH ton Dieu...terreθ ... pêres + ton Dieu. en vainβ, et, parallèlement en 12 + 13-17: père... solθ.. YHWH ton Dieu + ton prochain (x 4)... à fauxβ. De 2-6 a 12 les indices ici retenus9 inversent exactement leur séquence d'ici à là. YHWH ton Dieu ton libérateur, tu n'en feras aucune image à partir de ce qui est sur la terre ou en dessous, et souvienstoi de sa jalousie qui fait passer son châtiment des pères aux fils. Mais s'il t'ordonne d'honorer père et mère, c'est pour que se prolongent tes jours sur le sol qu'il te donne. En 7 il est question de ton Dieu et en 13-17 de ton prochain, soit ceux-là vers lesquels te tournent les commandements. Du premier tu ne prononceras pas le nom en vain,δ et contre le second tu ne témoigneras pas à fauxδ.

En 7b + 8-10 nous lisons: car. YHWH (sans la détermination ton Dieu) + YHWH ton Dieu (dont on parle) + ton fils et ta fille, comme en 11 + 12: car. YHWH (sans la détermination ton Dieu) + YHWH ton Dieu (dont on parle) + ton père et ta mère. Le motif allégué en 7b vise un châtiment, celui de 11 la création des cieux et de la terre, YHWH étant l'auteur de l'un et de l'autre. En 8-10 le respect du sabbat étant en l'honneur de YHWH ton Dieu, il s'étend a tous, y compris a ton fils et ta fille, tandis qu'en 12 l'exigence vis-a-vis de ton père et ta mêre vise ta vie sur la terre que YHWH ton Dieu te donne.

En 2-6 + 11 comme, parallèlement, en 8-10 + 13-17 on lit cieux... terre + serviteur et servante10 On ne peut rien trouver dans les cieux et la terre qui autorise à en faire une idole (4) puisque cieux et terre ont été faits par YHWH. Tu ne dois prescrire aucun travail au jour du sabbat á ton serviteur et á ta servante, ni ne dois convoiter le serviteur et la servante de ton prochain. Leur statut social ne les dispense pas du sabbat et leur appartenance au prochain exige d'être respecté.

Relevons ici aux extrêmes du premier volet du chiasme, soit en 2-6 et 8-10 des rapports particulierement soulignés. On lit ici et lá des mots de racine cbd (as/servir, service, serviteurs), le verbe faire, et les termes de la paire stéréotypée observer/se souvenir. En 4 il est interdit de faire des idoles et en 10 de ne faire aucun travail le jour du sabbat, tout devant être fait les autres jours. Selon 2 et 5 si YHWH a libéré son peuple de la servitude, ce n'est pas pour que ce dernier se mette à servir d'autres dieux, mais bien plutôt pour qu'il accorde son service et celui de son serviteur á la loi sabbatique. Il lui revient donc d'observer les commandements selon 6 et de se souvenir du jour du sabbat.

Ainsi le décalogue en Ex 20, 2-17 se présente-t-il comme un texte très structurè.11 Les rapports s'y jouant méritent toute l'attention du lecteur. Il ne s'agit pas, et loin de là, d'une simple liste de commandements, mais d'une règle de vie soigneusement fondée sur la foi d'Israël telle que le Seigneur l'a suscitée tant dans ses oeuvres de créateur que dans son alliance. L'obéissance est fondée sur les oeuvres divines qui l'appellent.

 

BIBLIOGRAPHIE

Auffret, Pierre. « Au milieu de l'assemblée, je te louerai »: Étude structurelle de trente-deux psaumes. Paris: Letouzey et Ané, 2012.         [ Links ]

Avishur, Yitzak. Studies of Word-Pairs in Biblical and Ancient Semitic Literatures. Alter Orient und Altes Testament 210. Neukirchen-Vluyn: Neukirchener Verlag, 1984.         [ Links ]

Meynet, Roland. Appelés à la liberté. Rhétorique sémitique 5. Paris: Lethielleux, 2008.         [ Links ]

Wénin, André. L'homme biblique. Paris: Éditions du Cerf, 2004.         [ Links ]

Wiéner, Claude. «Le livre de l'Exode.» Cahiers Evangile 54 (1985): 37-38.         [ Links ]

 

 

Correspondence:
Pierre Auffret
9 boulevard Voltaire
21000 Dijon
France

L'article soumis: 18/04/2014
Accepté: 29/09/2014

 

 

2 Roland Meynet, Appelés à la liberté (RhétSém 5; Paris: Lethielleux, 2008), 91-113.
3 Nous ne retenons pas non plus la traduction servile de par serviteurs en 2.
4 Repérées grace á Yitzak Avishur, Stylistic Studies of Word-Pairs in Biblical and Ancient Semitic Literatures (AOAT 210; Neukirchen-Vluyn, 1984). Ce sont (selon l'ordre d'apparition dans le texte d'un des termes de chaque paire, avec entre parenthèses les pages de référence dans Stylistic studies): (66:
η), : (634-635: v), (767, à l'index: μ), (194.281.317-318: χ) (220:ξ), (134.250.703: π), (278.635.650-651: θ), (656: δ), (767, à l'index: ε), (179.249: ζ) (656: β), (450-451.709: κ), (82-83: α), (446.461: γ) (601.604-605: λ).
5 Claude Wiener, «Le livre de l'Exode,» CaE 54 (1985): 37-38. Au vrai, il s'agit de la seule distinction entre trois volets, mais bien ajustés au texte, comme nous le verrons plus loin.
6 André Wénin, L'homme biblique (Paris: Éditions du Cerf, 2004), 109-133. Wénin étudie la version de Dt 5, mais la comparaison qu'il fait avec Ex 20 laisse voirfacilement la structure qu'il pergoit dans cette version d'Ex. Il reprend la et refond deux études de 1989 et 1992 (voir sa note 1, p. 11).
7 On pourrait même donner pour seul centre la terre (au singulier) entre les cieux et les eaux (deux pluriels) en 4, l'interdit ici central étant peut-être plus urgent parce que se rapportant á ce qui est plus proche.
8 Nous reprenons ici sa récapitulation de la p. 116, en adoptant les références au texte d'Ex 20. On pourrait préciser pour 7-12 qu'il s'agit successivement du Seigneur (7), du Seigneur et du prochain (8-11), et enfin de ce prochain particulier que sont pere et mere (12), ce qui respecte un schéma A + A/B + B. Le sabbat á respecter par toi et tous les tiens est donné comme pour YHWH ton Dieu en 10, et comme béni et consacré par YHWH en 11.
9 Dont les deux paires stéréotypées terre/sol et à faux/en vain (voir notre note 3).
10 Bien qu'il ne s'agisse pas à proprement parler de récurrences, on notera aussi en 10 et 17 la présence du bétail ou du boeuf et de l'âne, les animaux tout comme leurs maîtres devant être soumis eux aussi à la loi du sabbat et respectés comme leur appartenant.
11 De même que le Ps 136 a souvent été pergu comme une litanie d'action de grâce mais présente en fait une structure tres élaborée (Voir Pierre Auffret, « Au milieu de l'assemblée, je te louerai »»: Étude structurelle de trente-deux psaumes [Paris: Letouzey et Ané, 2012], 189-196, avec références aux études antérieures), de même le décalogue est loin d'être une simple liste de commandements.

Creative Commons License Todo el contenido de esta revista, excepto dónde está identificado, está bajo una Licencia Creative Commons