SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.26 issue1Against Floccinaucinihilipilification of the counterfactual sense of the BH suffix conjugation - or an Explanation of why the "Indicative" Qatal expresses conditions, hypotheses and wishesAnd the Word became prophet author indexsubject indexarticles search
Home Pagealphabetic serial listing  

Services on Demand

Article

Indicators

Related links

  • On index processCited by Google
  • On index processSimilars in Google

Share


Old Testament Essays

On-line version ISSN 2312-3621
Print version ISSN 1010-9919

Old testam. essays vol.26 n.1 Pretoria Jan. 2013

 

Selon la grandeur de ton bras: Nouvelle étude structurelle du Psaume 79

 

 

Pierre Auffret

Dijon, France

 

 


RESUMÉ

Partant des propositions de Marc Girard (1994) et de lui-même (1993), l'auteur reprend ici l'étude structurelle du Ps 79, et cela le plus méthodiquement possible, c'est-à-dire en considérant d'abord (s'il y a lieu) la structure de chaque unité, puis d'ensembles partiels, et enfin de l'ensemble du psaume. L'ensemble s'ordonne concentriquement autour de 7, mais les volets 1-6 et 8-13 respectent aussi entre eux un parallèle. Il est en outre bien remarquable enfin que toutes les unités sont se trouvent annoncées dans la première selon un assemblage.


ABSTRACT

Based on the proposals of Marc Girard (1994) and himself (1993), the author revisits the structural study of Ps 79, going about as methodically as possible, that is to say, considering first (if applicable) the structure of each unit, then partial sets, and finally the whole psalm. He asserts that there is a concentric arrangement of material around v. 7, but vv. 1-6 and 8-13 respectively also form a parallel. The author concludes by pointing out how the first unit remarkably announces the elements found in the subsequent units.


 

 

A une année d'écart, moi-même, puis Marc Girard avons fait paraître une proposition sur la structure littéraire du Ps 79.1 Pour ma part je proposais de voir autour de 9 deux ensembles partiels en 1-8 et 10-13, chacun structuré selon un parallèle: 1-3 + 4-5 // 6-7 + 8 et 10 + 11 // 12 + 13, tandis qu'ils s'appelleraient l'un l'autre de différentes façons. Selon Girard nous aurions à faire à un parallèle entre 1-3 + 4-5 et 6-10 + 11-13, une structuration se repérant en 1-3 et 6-10, mais non en 4-5 et 11-13. L'accord n'est donc pas fait. Il faut remettre l'ouvrage sur le métier. Je le ferai le plus méthodiquement possible en étudiant la structure successivement des plus petites unités, puis d'ensembles partiels, et enfin de l'ensemble du psaume. Parce qu'elle est faite pour ce type d'étude et qu'elle facilite la confrontation j'emprunte sa traduction à Girard. Les récurrences y sont mis en italiques. Les signes en exposant indiquent les termes de paires de mots stéréotypées. Les interlignes sont miens et se trouveront justifiés dans l'étude qui suivra.

1a DIEU, ils sont venus*,

les (gens des) nations●▼, dans ton héritage:

1b ils ont souillé ton temple saint;

1c ils ont misαJérusalem á (l'état de) décombres.

2a Ils ont donnéα la flétrissure de tes serviteurs

2b à manger à l'oiseauσ des cieuxβ,

2c la chair de tes loyauxγ à la (bête) vivanteστ de la terreβ.

3a Ils ont versé leur sangcomme (kπ) des eauxδ

3b (aux) alentours de Jérusalem,

(sans) personne (les) ensevelissant.

--------

4a Nous avons été (objet de) méprisυ

pour les (gens) demeurant*-avec-nous,

4b (objet de) moquerieΨ et (de) dérisionυΨ

pour nos alentours.

--------

5a Jusqu'à quand (cd.mh), YHWH?

Plisseras-tu-le-nez-en-colèreε á perpétuitéζ?

5b Brûlera-t-elle comme (kmwπ) un feuδ, ta jalousie+?

--------

6a ()verse ta fureur+εvers les nations●▼

6b qui ne l'ont pas connuη,

6c sur les royaumes●♦

6d qui à ton nom▲♥µn '(en) ont pas appeléω.

--------

7a Car (on) a mangé Jacob;

7b son habitat, ils (l')ont laissé-désolé.

--------

8a Ne te souviens pas contre nous des fautesθ des débutsΦχ!

8b Fais-vite! Que viennent-au-devant de nous tes affectionsγ!

8c Car nous avons été affaiblis tout à fait.

9a Aideκ-nous, DIEU de notre salutκν

9b á cause de la parole♣ω (dbr) de gloireλµο de ton nom▲♥µ!

9c Délivreν-nous et recouvre nos péchésθ,

9d en raison♣ω (dbr) de ton nom▲♥µ!

--------

10a Pourquoi (l.mh) disent♣χ-elles, les nations●▼:

10b «Où (est) leur DIEU?»

10c (Qu')elle soit connueη chez les nations●▼, à nos yeuxΦ,

10d la vengeance du sang de tes serviteurs (qu'on a) versé!

11a (Que) vienne* en faceχ de toi le gémissement du captif!

11b Selon (kπ) la grandeur ↑ο de ton bras, fais rester (en vie) les fils de la mortτ!

--------

12a Et fais revenir vers les (gens) demeurant*-avec-nous, sept (fois plus), sur leur sein,

12b leur méprisυ, (eux) qui t'ont mépriséυ, Seigneur!

13a Nous, ton peuple, le petit-bétail de ton pâturage,

13b nous te rendrons-grâce pour toujours;

13c de génération en générationζρ nous décrironsηξ ta louange↑↓▲λ.

Etudions tout d'abord le petit ensemble 1-3. Nous y lisons:

 

 

Ce qui concerne Dieu et les siens est mis ici en caractères gras. Dans les deuxième et troisième colonnes on voit en 1ab et 2 s'inverser deux enchaïnements ici entre malheurs et victimes et là entre victimes et malheurs: venus... dans ton héritage // souillé... ton temple saint, et: tes serviteurs2... à l'oiseau des cieux // la chair de tes loyaux... à la bête vivante de la terre. En 2 on relèvera la répartition des termes des paires de mots stéréotypées bête/oiseau3 et cieux/terre.4 Un enchaînement inverse des précédents suit ici et lá, soit: Jérusalem... á l'état de décombres, et: Ils ont versé leur sang comme des eaux. aux alentours de Jérusalem, jouant ici, on le voit, la récurrence de Jérusalem. Mais tandis qu'en 1a ton héritage a été précédé par Dieu auquel se rapporte le possessif (pronom-suffixe en hébreu), en 3 c'est "ils ont versé leur sang comme des eaux" qui est précisé au terme par "sans personne les ensevelissant." Le milieu de cette unité est indiqué par la répartition en 1c et 2a des termes de la paire stéréotypée mettre/donner.5 Dans le second volet on notera la répartition en 2c et 3a des termes de la paires stéréotypée chair/sang.6 Mis á part les termes mettre et donner, on voit que les six lignes centrales se lisent en parallèle (2 + 1 // 2 + 1), mais qu'il y a aussi inversion entre les deux premières de ces lignes ici et lá, puis entre les troisièmes. La structure est très régulière et unifie parfaitement cette unité.7

En 4 le parallélisme est limpide, souligné en ses premiers termes du fait que mépris et dérision constituent une paire stéréotypée,8 les seconds termes commençant l'un et l'autre par pour (l). De 1-3 á 4 le sujet des verbes change, s'agissant ici des nations, lá des fidèles. L'enchaînement entre 1-3 et 4 se fait à partir des indices répartis comme suit:

Les prépositions à et pour traduisent le même l hébreu. Venir et demeurer constituent une paire stéréotypée.9 D'ici á lá nous avons aussi la récurrence de alentours. Ils sont venus donner les tiens aux oiseaux et aux bêtes et verser le sang aux alentours. Nous n'étions plus qu'objet de mépris pour les gens demeurant avec nous et de dérision pour nos alentours.

En 5 la ligne centrale commence avec ce qui sera repris dans la dernière et s'achève en faisant écho á la question posée dans la première, le nom divin précédant immédiatement la ligne centrale:

On ne voit pas d'articulation particulière entre 4 et 5. Notons que d'ici á lá le sujet change, non plus les fidèles (nous), mais Yhwh.10

Le parallélisme en 6 se repère d'autant plus aisément que les seconds termes comportent relatif et négation (qui... ne... pas) et qu'on lit dans les premiers les termes de la paire stéréotypée nation/royaume.11 En 5 et 6 sont répartis les termes des paires stéréotypées colère/fureur12 et jalousie/fureur,13 l'opposition n'en ressortant que mieux entre la colère contre le peuple de 4 et la fureur appelée sur les nations en 6. On ne voit en 7 ni structure particulière, ni articulation avec 6. Les sujets grammaticaux sont différents (Yhwh et les nations).14

Avec 8-9 nous lisons un petit ensemble structuré comme le fera voir la disposition suivante du texte:

Ici jouent les paires stéréotypées nom/souvenir,15 faute/péché,16 aider/sauver,17 délivrer/sauver, 18 nom/gloire.19 A partir de là les mots imprimés en gras montrent l'agencement concentrique de l'ensemble autour de 9b. Ce centre se trouve en rapport avec 9d du fait des récurrences de dbr et ton nom, mais aussi du fait de la répartition ici et lá des termes de la paire nom/gloire. Il se trouve en rapport avec 8a du fait de la paire nom/souvenir. Autour de ce centre se répondent successivement les termes des paires stéréotypées délivrer/sauver et faute/péché. En 8b-9a deux appels en 8b et 9a entourent leur motivation en 8c. On relèvera la complémentarité entre 8a et 9cd: ne pas se souvenir des fautes requiert de recouvrir les péchés en raison du nom. Notons en 7 et 8-9 la présence de car, ces deux occurrences étant les seules dans notre psaume.20 Nous y reviendrons.

En 10-11 nous lisons:

A une exception près (la récurrence de nations) nous ne disposons ici que des contenus pour déceler quelque structure littéraire. Elle ne nous paraît pourtant pas totalement absente. En 10b se lit une question sur la présence de Dieu et en 11bα est évoquée la grandeur de son bras. Ladite question est entourée par les deux occurrences ici de nations, la première dans une question au sujet de la raison du discours qu'elle tiennent, la seconde dans un voeu pour qu'elles soient mises au fait. De 11a à 11bβ nous passons d'un stade à l'autre de la prière, soit du gémissement à la demande formulée, cette dernière en connaissance de cause pour ce qui est de la grandeur du bras divin. Et au centre de l'ensemble est évoquée la vengeance assurant la défaite des persécuteurs et le salut des fidèles, vengeance exercée par celui au sujet duquel les nations s'interrogent, et avec ce bras dont le fidèle est bien certain de la grandeur. En 10b et 10d est mentionnée la relation particulière de Dieu et du peuple, leur Dieu et tes serviteurs. Si le lecteur reste réticent vis-à-vis de cette proposition, il admettra du moins l'unité de thème de ces deux versets.21 Mais sans doute la structure d'ensemble du psaume aidera-t-elle á percevoir cette unité comme telle

Entre 8-9 et 10-11 les indices de correspondances sont situés comme ceci:

Ici jouent les paires stéréotypées yeux/tête,22 face/tête,23 parler/dire,24 et grandeur/gloire.25 Le racine du mot hébreu pour tête se trouve dans celle de celui qui est traduit ici débuts. On voit alors l'inversion entre les trois premiers termes ici et lá, puis au terme soit gloire, soit grandeur. Il faut que soient oubliées les fautes des débuts pour que paraisse à nos yeux la reconnaissance par les nations de la vengeance, une fois venu à la face de Dieu le gémissement du captif. Par les fidèles Dieu est appelé à l'aide, tandis que les nations se demandent oü il peut bien être. Dieu accordera le salut à cause de sa parole de gloire, quoi qu'en disent les nations. A la parole de gloire répond la grandeur du bras divin. Ces deux unités 8-9 et 10-11 sont donc assez étroitement articulées entre elles.

En 12 nous ne voyons pas de structure bien particulière. En (10-)11 et 12 nous voyons répartis les termes de la paire stéréotypée, déjà rencontrée, venir/demeurer. Que le gémissement du captif vienne seulement jusqu'à Dieu et les gens demeurant avec nous paieront cher leurs méfaits. On peut aussi remarquer la question au sujet de Dieu en 10b, fait des nations, et l'appel au Seigneur en 12b, fait des fidèles.

Pour en faire voir la structure nous pouvons transcrire 13 comme ceci:

Le chiasme en 13bc s'appuie sur les paires stéréotypées louer/rendre grâce26 et toujours/génération et génération.27 On ne voit aucun indice d'articulation d'ordre structurel entre 12 et 13.

Ayant ainsi examiné chaque unité de notre psaume et, là où il y avait lieu, les articulations entre unités consécutives, nous pouvons tenter de saisir la structure d'ensembles plus importants et finalement du psaume en son entier.28 Nous examinerons successivement les quatre unités de 1-6, les quatre de 8-13, puis l'ensemble.

En 1-6 nous avons repéré les articulations entre 1-3 et 4, puis entre 5 et 6. Il nous faut ajouter ici les rapports entre 1-3 et 5. On lit en 1a et 5a les termes de la paire Yhwh /Dieu,29 puis en 3a et 5b ceux des paires comme (k)/comme (km)30 et feu/eau.31 regarde, DIEU, ils ont versé le sang comme des eaux; alors, Yhwh, ta jalousie brûlera-t-elle comme un feu? Ainsi 1-6 se présente selon deux volets 1-4 et 5-6 dont les premières unités 1-3 et 5 se correspondent entre elles.32 On notera aussi sur l'ensemble 1-6 l'inclusion que constitue la récur-rence de nations de 1a à 6a.

Considérons maintenant les quatre dernières unités. Nous avons vu plus haut le rapport entre 10-11 et 12. De 8-9 à 13, et plus précisément au dernier terme de 13 jouent deux paires stéréotypées, soit de louange avec gloire33 de 9b, puis avec nom34 de 9b.d. A ce nom et á cette grandeur il convient que réponde cette louange. Nous pouvons donc tenir que les quatre unités de 8-13 respectent un chiasme. On sera moins affirmatif en ce qui concerne un parallèle entre ces quatre unités. Nous allons voir que le rapport entre 10-11 et 13 est assez étroit. Mais entre 8-9 et 12 on ne voit se répondre que les deux interpellation á DIEU en 9a et au Seigneur en 12b. Mais examinons les rapports entre 10-11 et 13. Ils reposent sur les correspondances suivantes:

Ici jouent les paires stéréotypées dire/décrire35 nation/peuple 36 décrire/connaître,37 et louange/grandeur.38 Il y a opposition entre les nations et le peuple. Les premières disent ce qui montre leur incrédulité, le second se tient prêt à décrire la louange de Dieu, laquelle répond à sa grandeur. Si pour ses premiers termes ce parallèle est moins convaincant que le chiasme susdit, il reste que ce dernier suffit à montrer l'unité structurelle de 8-13. On pourrait encore dire que 10-11 et 13 encadrent 12, tandis que 8-9 se trouve en rapport tant avec 10-11 qu'avec 13.

Il est possible á présent de considérer l'ensemble du psaume d'un point de vue structurel. Commençons par considérer l'ensemble selon la symétrie concentrique autour de 7 comme l'indiquent les indices suivants:

Nous connaissons déjà les paires stéréotypées nation/peuple et YHWH/DIEU. Ajoutons ici celle de parler/appeler.39 Les royaumes n'en ont pas appelé au nom de Dieu, mais les fidèles demandent le salut au nom de sa parole de gloire de son nom.40 Les deux grandes questions de 5 et de 10 sont pour la première le fait des fidèles, pour la seconde celui des nations, les premiers interrogeant YHWH sur sa colère, les seconds mettant en doute la présence de DIEU. Et certes plutôt que cette jalousie qui brûle comme un feu (5) mieux vaut une action salvatrice comme la grandeur du bras divin sait en mener (11). Les gens demeurant avec le peuple le méprise (4), mais ce mépris leur sera retourné (12). Enfin l'opposition n'est que trop claire entre l'attitude des nations selon 1-3 et celle du peuple selon 13.

Mais ce dispositif n'en exclut pas d'autres, lesquels constituent des parallèles entre 1-6 et 8-13. Commençons en considérons un parallèle d'ensemble entre 1-6 et 8-13 selon les indices suivants:

Jouent ici les paire stéréotypées loyauté/affection,41 venir/demeurer, nation/peuple, décrire/connaître, nom/louange, les quatre dernières nous étant déjà connues. Seule la correspondance entre 5 et 12 ne s'appuie pas sur une paire stéréotypée, mais sur l'interpellation á Dieu avec deux mots différents.42 En 1-3 le psalmiste s'appuie sur la loyauté des siens pour toucher Dieu, mais en 8-9, plus directement pourraiton dire, sur les propres affections de Dieu luimême. De 4 à 10-11 s'opposent le mépris des demeurant avec le peuple et la venue auprès de Dieu du gémissement du captif. De 5 á 12 nous sommes passé d'une question á une requête. Les plus riches rapports se lisent entre 6 et 13. En effet d'ici à là s'opposent les attitudes des nations et du peuple. Les premières auront à connaître de la vengeance, le second décrira la louange. Les premiers ont méprisé le nom de Dieu, le second décrira sa louange. Ainsi, autour de 7, 1-6 et 8-13 sont ils structurés non seulement selon une inversion (qui aboutit sur l'ensemble à une symétrie concentrique), mais aussi selon un parallèle.

Venons-en maintenant à deux parallèles partiels, soit entre 1-5 et 10-13, puis entre 4-6 et 8-12. Présentons-en les indices dans un tableau que nous commenterons ensuite.

Dans la première colonne nous avons relevé comment le centre 7 emprunte manger à 1-3, première unité de 1-6 et car à 8-9, première unité de 8-13. Dans la deuxième colonne on voit le parallèle entre les trois unités de 1-5 et les trois de 10-13, fondé presque exclusivement sur des recurrences sauf pour 6 et 13 avec la paire stéréotypée perpétuité/génération.43 Dressons donc, comme annoncé ci-dessus, un tableau particulier des indices de rapports entre 1-3 et 10-11:

Il ne s'agit ici que de récurrences,44 et on voit que leur ordonnance est très comparable d'ici à là, l'ensemble se présentant en parallèle, exception faite pour les deux termes mis ci-dessus en gras. En 10-11 le psalmiste invite Dieu à inverser la situation évoquée en 1-3, ce dont une simple lecture des deux unités à l'aide du tableau ci-dessus convaincra aisément le lecteur point par point. De 4 á 12 c'est encore à un renversement du même type que nous avons à faire. Et encore de 5(b) á 13(c): la colère ne devrait pas durer à perpétuité, mais de génération en génération nous décrirons la louange.

Les indices du parallèle entre 4-6 et 8-12 se lisent dans la dernière colonne du tableau ci-dessus. En 4 et en 8-9 nous lisons trois mots apparentés entre eux (selon deux paires stéréotypées repérées ci-dessus). Leurs contenus, soit en un mot la dérision infligée par les ennemis et le salut apporté par Yhwh, sont opposés. Nous avons déjá examiné ci-dessus le rapport entre 5 et 10-11. En 6 et 12 nous lisons les deux seuls emplois dans notre psaume de la préposition vers, les trois seuls du relatif qui, et les termes de la paire stéréotypée roi/seigneur45: que la fureur se déverse vers les royaumes qui n'ont pas connu Dieu, et que ce dernier fasse revenir leur mépris vers ceux qui ont méprisé le Seigneur. Ce parallèle entre 4-6 et 8-13 est moins marqué que le précédent. Il n'en révèle pas moins quelques oppositions utiles à l'interprétation du psaume.

En tenant compte des chevauchements, ces parallèles s'organisent en quelque sorte concentriquement autour de 7, le premier (avec 1-5 et 10-13) se lisant aux extrêmes, le second (avec 4-6 et 8-12) étant contigu au centre 7.

Nous avons donc là encore une indication de l'allure principalement concentrique de notre psaume.

Autour de 7 On pourrait encore repérer un parallèle entre 5 + 6 et 8-9 + 10-11. On lit en effet en 5 et 8-9 deux interpellations respectivement à Yhwh et à DIEU (paire stéréotypée), puis en 6 et 10-11 une charge contre les nations qui n'ont pas encore connu la fureur divine, mais devraient bientôt avoir à connaître de la vengeance divine. On se souviendra en outre que dans la symétrie concentrique de l'ensemble du psaume nous avons montré comment ces quatre unités se répondent également selon une inversion (5 appelant 10-11, puis 6 appelant 8-9). Ainsi le centre 7 est-il particulièrement bien encadré.

Mais pour conclure cette étude il nous reste à pointer sur un assemblage très remarquable de toutes les unités du psaume dans la première. Nous avons déjà étudié en effet les rapports entre 1-3 et 4-5 (enchaînement), puis 6 (inclusion de 1-6), puis 7 (récurrence de manger), puis 8-9 (dans le parallèle sur l'ensemble), 10-11 (dans le parallèle entre 1-5 et 10-13), et enfin 13 (dans la symétrie concentrique d'ensemble). Qu'en est-il du rapport entre 1-3 et 12? Il n'est pas très manifeste. On fera valoir cependant le rapport entre DIEU, premier mot de 1-3 et Seigneur,46 dernier mot de 12. Il y a d'ici à là nette opposition des situations évoquées. Ainsi l'unité 1-3 annonce-t-elle au début du psaume chacune des huit autres unités qui lui font suite, autre agencement qui contribue à l'unité puissante de l'ensemble.

 

BIBLIOGRAPHIE

Auffret, Pierre. «'Pour la gloire de ton nom.' Etude structurelle du psaume 79. » Pages 237-246 dans Voyez de vos yeux - Etude structurelle de vingt psaumes, dont le psaume 119, Vetus Testamentum Supplements 48. Écrit par Pierre Auffret, Leiden: Brill, 1993.         [ Links ]

Avishur. Yitzak. Stylistic Studies of word-pairs in Biblical an Ancient Semitic Literatures. Alter Orient und Altes Testament 210. Neukirche-Vluyn: Neukirchener Verlag, 1984.         [ Links ]

Girard, Marc. Les Psaumes redécouverts - De la structure au sens II (51-100). Bellarmin: Saint Laurent, 1996: 376-381.         [ Links ]

 

 

Pierre Auffret, 9 boulevard Voltaire, 21000 Dijon, France.
1 Marc Girard, Les Psaumes redécouverts - De la structure au sens II (51-100) (Bellarmin: Saint Laurent, 1996), 376-381 et Pierre Auffret, Voyez de vos yeux -Etude structurelle de vingt psaumes, dont le psaume 119. Vetus Testamentum Supplements 48 (Leiden: Brill, 1993), 237 246.
2En hébreu on lit la particule 't de l'accusatif devant ton temple et la flétrissure.
3 hyh/c wp selon Yitzak Avishur, Stylistic Studies of Word-Pairs in Biblical and Ancient Semitic Literatures (AOAT 210; Neukirche-Vluyn: Neukirchener Verlag, 1984), 219.
4 šmym/'rs selon Avishur, Stylistic Studies, 767, à l'index.
5 śym/ntn selon Avishur, Stylistic Studies, 640-641.654. Chacun de ces deux verbes est suivi de la particule 't de l'accusatif.
6 bśr/dm selon Avishur, Stylistic Studies, 756, á l'index.
7 Nous avons ici et recueilli et complété notre proposition de SVT (p. 239) pour 1-3. Girard (p. 379) n'y voit qu'une inclusion á partir de la récurrence de Jérusalem. Cf. Marc Girard, Les Psaumes redécouverts - De la structure au sens II (51-100) (Bellarmin: Saint Laurent, 1996), 376-381.
8 hrp/qls selon Avishur, Stylistic Sstudies, 134. D'ailleurs en 4b moquerie et dérision constituent eux-mêmes une paire stéréotypée, soit lcg/qls selon Avishur, Stylistic Studies, 134.
9 bw'/škn selon Avishur, Stylistic Studies, 81.
10 C'est donc à tort que dans SVT nous tenions 4-5 pour une unité. Il importe en effet de bien les distinguer. Cf. Girard, Les Psaumes redécouverts, 376-381.
11 gwy/mmlkh selon Avishur, Stylistic Studies, 213.
12 'p/hmh selon Avishur, Stylistic Studies, 754, à l'index.
13 qn'h/hmh selon Avishur, Stylistic Studies, 253 et 660.
14 C'est donc á tort que dans SVT nous tenions 6-7 pour une unité. Il faut les distinguer. Cf. Girard, Les Psaumes redécouverts, 36-381.
15 šm/zkr selon Avishur, Stylistic Studies, 767, à l'index.
16 cwh/ht' selon Avishur, Stylistic Studies, 763, à l'index.
17 czr/yšc selon Avishur, Stylistic Studies, 71-72.
18 nsl/yšc selon Avishur, Stylistic Studies, 88 et 225.
19 sm/kbwd selon Avishur, Stylistic Studies, 179 et 249.
20 Si donc 8-9 constituent bien une unité structurelle, c'est á tort que dans SVT nous distinguions 9 de 8.
21 Vu ces données on comprendra peut-être mieux que dans SVT nous ayons distingué 10 et 11.
22 cynyym/r's selon Avishur, Stylistic Studies, 563-564 et 577.
23 pnym/r's selon Avishur, Stylistic Studies, 512 et 522.
24 'mr/dbr selon Avishur, Stylistic Studies, 242.
25 gdl/kbd selon Avishur, Stylistic Studies, 514 et 652.
26 hll/ydh selon Avishur, Stylistic Studies, 146.283.328.
27 cwlm/dwr wdwr selon Avishur, Stylistic Studies, 764, à l'index.
28 Etant donné que dans SVT, à part pour 1-3, 12 et 13, nous n'étions pas parvenu à une juste répartition des unités, nous ne pouvons guère reprendre notre proposition d'alors pour la structure d'ensemble. Il en va de même pour la proposition de Girard. Cf. Girard, Les Psaumes redécouverts, 376-381.
29 Yhwh /'lhym selon Avishur, Stylistic Studies, 759, á l'index.
30 k/km selon Avishur, Stylistic Studies, 36.
31 'š/mym selon Avishur, Stylistic Studies, 483-484 et 495.
32 En tenant compte de cette correspondance et en distinguant 4 de 5 Girard, qui trouve (p. 379) que 1-5 «s'analyse un peu mal» au plan structurel, aurait pu voir cependant sur 1-5 précisément un encadrement de 4 par 1-3 et 5. Mais de toute façon mieux vaut considérer d'emblée l'ensemble 1-6. Cf. Girard, Les Psaumes redécouverts, 379?
33 kbd/hll selon Avishur, Stylistic Studies, 258.
34 šm/thlh selon Avishur, Stylistic Studies, 111, 245, 294.
35 'mr/spr selon Avishur, Stylistic Studies, 635.
36 gwy/cm selon Avishur, Stylistic Studies, 650. On trouve cm/gwy (Avishur, Stylistic Studies, 663-664. Girard (Les Psaumes redécouverts, 379) a bien repéré l'antithèse entre peuple et nations, mais il ne s'en sert que pour marquer une inclusion dans un ensemble 6-13 qui n'est pas pertinent, et (Girard, Les Psaumes redécouverts, 380) dans l'ensemble du psaume, ce qui est plus juste.
37 spr/ydc selon Avishur, Stylistic Studies, 390-391.
38 hll/gdl selon Avishur, Stylistic Studies, 289. Dans notre psaume nous voyons hll constituer une paire stéréotypée avec chacun des quatre termes sm, kbd, ydh, et gdl, kbd constituant encore une paire stéréotypée avec gdl, et donc gdl encore une avec kbd. Quant à sm, il constitue encore une paire stéréotypée avec zkr. Toutes les références ont été fournies ci-dessus.
39 dbr/qr' selon Avishur, Stylistic Studies, 120 et 309. Dans notre psaume les cinq termes que voici constituent entre eux les paires stéréotypées suivantes: dbr avec 'mr et qr' , 'mr avec dbr et spr, spr avec 'mr et ydc. Toutes les références ont été fournies ci-dessus.
40 Considérant 6-10 comme un ensemble, Girard (Les Psaumes redécouverts, 380) n'y distingue pas les rapports de 6 respectivement avec (8-)9 et avec 10(-11). Du premier nous tenons compte ici. Du second il sera question ci-dessous au terme de l'étude structurelle de l'ensemble.
41 hsd/rhm selon Avishur, Stylistic Studies, 192, 260, 261, 282, 294.
42 Sur le rapport entre Yhwh et Seigneur voir l'argument de Girard (Les Psaumes redécouverts, 378), rappelant la substitution dans la lecture publique de Seigneur à Yhwh.
43 nsh/dwr (wdwr) selon Avishur, Stylistic Studies, 195, 225, 554.
44 Mais on pourrait encore rapprocher, au titre de la paire stéréotypée mourir/vivre (selon Avishur, Stylistic Studies, 440) la bête vivante de la terre en 2c et les fils de la mort en 11b: la première détruit, les seconds espèrent du bras divin de pouvoir échapper à la mort.
45 mlk/'dn selon Avishur, Stylistic Studies, 383-384.
46 Comme nous l'avons fait ci-dessus pour l'enchainement entre 10-11 et 12 et pour le rapport entre 8-9 et 12 dans l'ensemble 8-13.

Creative Commons License All the contents of this journal, except where otherwise noted, is licensed under a Creative Commons Attribution License