SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.6 número1Reasons for inpatients not to seek clarity at Dr George Mukhari Academic Hospital, PretoriaMidwifery workforce profile in Limpopo Province referral hospitals índice de autoresíndice de assuntospesquisa de artigos
Home Pagelista alfabética de periódicos  

Serviços Personalizados

Artigo

Indicadores

Links relacionados

  • Em processo de indexaçãoCitado por Google
  • Em processo de indexaçãoSimilares em Google

Compartilhar


African Journal of Primary Health Care & Family Medicine

versão On-line ISSN 2071-2928

Resumo

NIBABE, Wendwosen T.  e  MGUTSHINI, Tennyson. La contraception d'urgence chez les étudiantes inscrites dans l'enseignement supérieur -connaissances, attitudes et pratiques. Afr. j. prim. health care fam. med. (Online) [online]. 2014, vol.6, n.1, pp. 1-7. ISSN 2071-2928.

PRÉSENTATION: Les grossesses non désirées des adolescentes ont un impact négatif notoire sur les parcours des apprenantes et ont été associées à la mise en péril des progrès des étudiantes en termes d'études et de perspectives professionnelles. Ces grossesses sont, pour l'essentiel, non planifiées et non désirées, et nombre sont interrompues, que ce soit légalement ou illégalement. OBJECTIF: L'objectif de l'étude était d'étudier le rôle joué par les connaissances, les attitudes et les pratiques des étudiantes inscrites dans l'enseignement supérieur quant à l'utilisation des contraceptifs d'urgence. CADRE: Trois établissements d'enseignement supérieur à Dessie, en Éthiopie. MÉTHODES: Des questionnaires quantitatifs auto-administrés ont été utilisés afin de recueillir des données descriptives auprès de 352 étudiantes suivant des études supérieures. RÉSULTATS: L'étude a révélé qu'il existait un fort pourcentage (78.3%) de grossesses non désirées parmi les jeunes filles prenant part à des activités sexuelles. Il convient de noter que près de la moitié (43.3%) de ces grossesses non désirées se soldait par un avortement. Seules 10% des étudiantes interrogées ont déclaré avoir utilisé une contraception d'urgence. Bien que plus de la moitié (69.9%) des étudiantes savait que la contraception d'urgence existait, 2% d'entre elles seulement étaient certaines de bien comprendre à quel moment celle-ci était la plus efficace. CONCLUSION: Ces conclusions, auxquelles viennent s'ajouter celles d'autres études, confirment la nécessité d'améliorer les connaissances des étudiantes inscrites dans l'enseignement supérieur sur la contraception d'urgence et son utilisation en temps opportun.

        · resumo em Inglês     · texto em Inglês     · Inglês ( pdf )

 

Creative Commons License All the contents of this journal, except where otherwise noted, is licensed under a Creative Commons Attribution License